Henriette Hippomène – Entreprise HXA : HerogaXanA

hippomene

Henriette HIPPOMENE, ingénieure plasturgiste, vient de créer avec son mari, Philippe BIERGE, l’entreprise HerogaXanA. Cette entreprise conçoit des meubles et objets, réalisés en matériaux innovants à base de caoutchoucs usagés dans une base minérale. Leur entreprise propose ainsi à la vente une collection de meubles (tables, chaises…) ainsi que des éléments modulables, alliant design et économie circulaire.

 

Sa démarche éco-responsable et novatrice a été récompensée par le Réseau Entreprendre Vendée, le 17 octobre 2019. Henriette rejoint ainsi la promo des lauréats 2019 dans la catégorie Start Innovation, bénéficiant ainsi d’un prêt d’honneur et d’un accompagnement individuel et collectif de 2 ans.

 

L’objectif d’Henriette est de donner le choix à ceux qui utilisent ses produits d’avoir un impact plus faible sur l’environnement et de contribuer activement au dynamisme du territoire local. En effet, Henriette privilégie un réseau de partenaires français, pour la plupart issus des Pays de la Loire, pour créer et concevoir ses produits éco-responsables.

 


Clarisse Merlet – FabBRICK

clarisse

 

Clarisse MERLET, jeune vendéenne, vient de créer sa société FabBRICK. Il s’agit d’un matériau de construction innovant en textile recyclé. Sous forme de briques, cela permet de créer du mobilier et des cloisons isolantes en thermique et en acoustique. 

Clarisse MERLET est partie du constat suivant : aujourd’hui il y a de moins en moins de ressources naturelles pour construire et de plus en plus de déchets. Les français jettent en moyenne 12 kg de vêtements par an. Dans le textile récupéré par les organismes de collecte, certains vêtements sont trop abîmés pour être réutilisés, ils peuvent alors être recyclés. Pour les transformer en briques FabBRICK®, les vêtements sont alors broyés, puis mélangés à une colle écologique et compressés dans un moule réalisé sur mesure, le tout par ses soins. 

Les deux milles premières briques ont été créées dans le garage de ses parents, à Jard Sur Mer. Depuis, Clarisse MERLET vient de créer durant l’année une machine plus performante afin d’optimiser le rendement. 

La société FabBRICK a été lauréate de deux concours cette année : Start’in ESS de la Mairie de Paris et Le petit poucet dans la catégorie « Bâtisseur de demain ». Récemment Clarisse a été médaillée par Anne Hidalgo pour son projet FabBRICK. 

Concrètement, la société FabBRICK a procédé à l’aménagement de 2 boutiques en Vendée : l’enseigne JULES à LA ROCHE SUR YON et aux SABLES D’OLONNE. 

  

Crédit photo : Joséphine Brueder


La ferme des cochets

La-ferme-des-cochets---photo

La ferme des Cochets a été récompensée par les trophées de l’excellence bio décernés lors du salon de l’agriculture à Paris, fin février 2019. 

Trois jeunes éleveurs, Betty, Benoît et Soizic, ont repris fin 2017 une ferme d’une centaine d’hectares dans le Marais breton, sur la commune de Saint-Urbain, avec le soutien de 3 associations locales engagées pour l’environnement et l’installation agricole (le Collectif Court-Circuit, association de distribution de produits en circuit court, comptant 480 familles ; Gens du Marais et d’Ailleurs, association d’une trentaine de fermes locales, la LPO Vendée, association de protection de la nature comptant presque 1 000 adhérents). 

L’installation des 3 éleveurs (qui produisent de la viande et des produits laitiers, avec 3 races locales menacées : vaches Maraîchine et Bretonne Pie Noir, chèvre Poitevine) poursuit un objectif économique mais aussi environnemental : protection de la ressource en eau, économies d’énergie, préservation de la faune et de la flore. Le projet a ainsi bénéficié du soutien financier du fonds de dotation Itancia, de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne et du Conseil Régional. 

C’est le côté multi-partenarial, économique et environnemental du projet qui a séduit le jury des trophées de l’excellence bio, remis lors du salon de l’Agriculture à Paris fin février 2019. 

  


Eddy Rivière – Ce soir, j’éteins ma ville

Eddy-Riviere---photo-paysage

Eddy RIVIERE est un photographe Vendéen qui habite à Mortagne sur Sèvre. Il a organisé le samedi 27 Juillet 2019 un festival intitulé « Ce soir, j’éteins ma ville ! » dans le parc du château de la Barbinière à Saint Laurent sur Sèvre. Avec son association, il a réussi à convaincre neuf des onze communes de l’intercommunalité du PAYS DE MORTAGNE à éteindre une partie des réverbères et éclairages afin de sensibiliser le public sur les nuisances de la pollution lumineuse. Seuls les lieux où la lumière est un gage de sécurité, tels que les carrefours et ronds-points sont restés allumés. Cette journée était orientée vers la découverte des sciences, de l’astronomie, de l’écologie et du développement durable. Des conférences sur l’astronomie par Olivier SAUZEREAU, sur l’astrophysique par Sylvie VAUCLAIR, et sur la biodiversité et la lutte contre la pollution lumineuse par Christophe MARTIN-BRISSET ont été organisées. Dans le parc du château, le public a pu découvrir divers stands d’informations et d’animations ainsi que des expositions d’astrophotographies et de météorites. Pour l’occasion, un spectacle a été créé par le conteur Yannick JAULIN, avec Stéphane LOUVAIN, guitariste et Odile AMOSSE, soprano. La fin de soirée a permis d’observer le ciel. Trente astronomes étaient répartis dans le parc de la Barbinière avec des cibles déterminées permettant au public de découvrir les profondeurs du ciel. 

 


Tous dans le même bateau – un été sans paille

Affiche-un-été-sans-paille--sans-logo-partenaire-(1)

En réaction au report de l’interdiction des couverts jetables et des pailles en plastique, François BIRCHLER, président de l’association Sablaise TOUS DANS L’MEME BATEAU, a décidé de lancer un défi : « Et si les Sables d’Olonne devenait la première ville de France sans paille en plastique ». 

Cet objet représente l’un des cinq déchets les plus retrouvés sur nos plages et met 450 ans à se dégrader. 

Avec le soutien de la ville, de bars, de restaurants, ce défi vertueux, lancé avant l’été 2019, sera relevé par plus de 170 participants (bars, restaurants, hôtels, campings, casinos, EHPAD). 

Les établissements participants ont purement arrêté la distribution de pailles ou proposé une paille en carton (que l’association a fourni à un prix raisonnable, avec le soutien financier de la ville et de partenaires privés). Même cartonnée, la paille demeure un déchet et il était demandé aux commerçants de réduire fortement leur distribution.  

Tous dans l’même Bateau prête gratuitement toute l’année des gobelets réutilisables à des particuliers, associations et entreprises ; propose le défi « Une semaine sans plastique » ; édite une BD de sensibilisation au tri des déchets ; anime des conférences et ateliers dans les écoles et collèges ; organise un festival cinéma & chansons ; plante des vergers dans des établissements scolaires ; gère un potager partagé en permaculture… 


Suivez-nous sur Facebook :

… ou sur twitter :